L‘iles d’elles, de Romuald Giulivo

Mon avis

C’est toujours délicat de lire le livre d’un ami. On a peur de ne pas aimer, et quand ce serait le cas il faudrait choisir entre la peste et le corona (oui je sais c’est plus que nul), entre le vexer ou mentir. Non vraiment, je n’aime pas ça. D’ailleurs, je peux l’avouer maintenant : c’est pour ça que j’ai mis si longtemps à acheter L’île d’elles aux éditions Anne Carrière. MAIS j’ai été conquise par ton écriture Romuald , et je maudis mon snobisme qui m’a fait ne pas lire tes premiers romans sous prétexte qu’ils étaient étiquetés jeunesse. 

L’île d’elles est un roman d’apprentissage. Nanni, Ugo et Sofia sont adolescents, ils sont en vacances, ils sont amis malgré des traits de caractères opposés et ils vont découvrir au cours de l’été que le passage à l’âge adulte présente bien des désillusions. 

L’île d’elles c’est aussi un roman dans lequel le paysage est roi : l’eau, le feu, la poussière, la lumière, les éléments sont omniprésents. Ils participent à une atmosphère chargée, un environnement étouffant et manifestement dangereux. Et en même temps on sent que l’île fait quelque part partie des personnages. J’ai naturellement pensé à l’île du Robinson de Michel Tournier à quelques reprises.

L’histoire est belle et elle doit parler à tous, mais ce qui m’a le plus plu et ce dès les premières pages, c’est le style de Romuald Giulivo, son rythme vous emporte.

Vous n’aurez pas envie de poser ce livre avant de l’avoir terminé !

« Peut-être ne devrait-on jamais rencontrer les gens qui comptent, les gens qui vous donnent la force d‘espérer. Non pour épargner nos rêves, mais pour continuer d’ignorer que l‘on n’a en vérité pas grand-chose à leur dire. »

La 4ème de couverture

Sous la lumière brûlante d’une île volcanique de Méditerranée, trois jeunes gens font le difficile apprentissage de la vie. Nanni, garçon indolent, vit dans le souvenir de son père et de ses fantasmes pour une célèbre pianiste. Ugo, écorché vif, rêve de fuir loin des petits trafics, mais une ardeur irraisonnée pour la mère de son meilleur ami le retient. Et Sofia qui se tait, qui observe. Elle sait bien que les deux garçons resteront la plus grande émotion de sa vie… Grandir, aimer ou devenir adulte, c’est comme se jeter à l’eau. Au départ, on se sent renaître. On remonte à la surface et l’on respire à pleins poumons, on s’écarte du rivage jusqu’à ne plus avoir pied et l’on se sent enfin libre. Puis viennent les premières vagues, les premiers courants. Alors on découvre que la mer est plus agitée qu’il n’y paraissait depuis la plage. Et aussi que l’on ne sait pas vraiment nager… Dans ce premier roman, aussi lumineux qu’incandescent, Romuald Giulivo compose une histoire au tempo envoûtant qui doit autant au jazz, au film noir qu’à la couleur des ciels italiens, et dit admirablement la beauté ou la détresse des sentiments.

Editions Anne Carrière

1
Avis lecture L'île d'elles Romuald Giulivo
1

L’ile d’elles – Romuald Giulivo
Editeur : Editions Anne Carrière, 2020
Prix : 18€

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.